Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

2011 personnes participent à l'appel des consciences
Chargement google map...

Sebastião Salgado Brésil

Pourquoi je participe à l'appel des consciences

Il faut qu'on revienne vers la nature, spirituellement il faut qu'on revienne vers elle.

On a toujour grandi, on a toujours évolué à travers la nature. Mais depuis très peu de temps, on s'éloigne d'elle. Il faut revenir vers cette nature. 

Photographe

Né le 8 février 1944 à Aimorés, au Brésil, il vit aujourd'hui à Paris.
Entre 1964 et 1967, il poursuit des études de sciences économiques au Brésil. Après une activité d'économiste au ministère des Finances, à Sao Paulo, il rejoint à Londres, en 1971, l'Organisation internationale du café, pour laquelle il travaille jusqu'en 1973.
  

Il décide alors d'entreprendre une carrière de photographe, changeant ainsi totalement de métier. Photographe free lance à partir de 1973, il fait partie en 1975 de l'agence Gamma, qu'il quitte en 1979. À cette date, il est élu à la coopérative internationale Magnum Photos, dont il sera membre jusqu'en 1994. Ensemble, Il co-fonde en 1994 l'agence Amazonas Images, structure tout entière vouée à son travail. 
 

On lui doit nombre de reportages. II couvre la guerre en Angola et au Sahara espagnol, la prise des otages israéliens à Entebbe et la tentative d'assassinat de Ronald Reagan, président des États-Unis. En 1978, à la demande de la municipalité de La Courneuve, il effectue un reportage sur la Cité des 4 000. En 1979, il réalise un travail sur la transhumance et les conditions de vie des immigrés en Europe. De 1977 à 1984, Salgado parcourt l'Amérique latine, visitant les villages montagnards les plus inaccessibles. Les photographies prises au cours de ce périple sont publiées dans le livre Autres Amériques, en 1986. Il y évoque à la fois la persistance des cultures paysannes et indiennes et la résistance culturelle des Indiens de ce continent. Pendant les années 1984-1985, avec l'organisation Médecins sans frontières, il parcourt la zone du Sahel frappée par la sécheresse et la famine. 

En 2004, Sebastião Salgado commence à préparer un nouveau projet, "Genesis" : des séries de photographies - comme à son habitude en noir et blanc - de paysages, de faune, de flore et de communautés humaines. Il conçoit ce travail comme une recherche de la nature encore dans son état originel.
Sebastião fonde en 1998 l'institut Terra situé dans la vallée du Rio Doce, fleuve traversant les États du Minas Gerais et de l'Espirito Santo au Brésil. Leur objectif est de replanter la foret Atlantique, qui existait jadis dans ce pays. Ils y mettent en œuvre un programme de reboisement. Cet institut a par ailleurs une vocation pédagogique auprès des responsables de l'environnement et de sensibilisation à une attitude citoyenne face au développement.

Mots-clés associés :